Retour en haut de la page
IA appliquée en technologie linguistique : Traduction neuronale

Quelles sont les étapes d’une traduction réalisée par de l’intelligence artificielle puis post-éditée par un traducteur ?

Ce procédé de traduction suit des étapes très précises et rigoureuses, garantissant la qualité du texte final :

1 - Analyse du document d’origine par un spécialiste

Tout d’abord, la teneur du document original est analysée par un spécialiste qui validera la possibilité d’avoir recours à l’intelligence artificielle en fonction de différents facteurs techniques, linguistiques et des conditions de support. Le délai demandé par le client sera aussi considéré en fonction du volume des textes fournis. En effet, même si la première phase de traduction est presque instantanée quelle que soit la taille du texte, le travail du traducteur chargé de la post-édition prendra plus de temps si la longueur des textes est importante.

Si le temps de travail du post-éditeur est donc très variable, il reste malgré tout bien plus rapide que pour une traduction classique, réalisée entièrement par un traducteur humain.

En fonction du client et de la finalité du texte, il faudra prendre plusieurs décisions :

  • Le client peut, par exemple, fournir son propre glossaire, qui devra être traité et informatisé, ainsi que son cahier des charges (concernant le style à adopter dans la traduction).
  • Le gestionnaire du dossier, ou bien un traducteur, doit également analyser le texte d’origine afin de détecter les parties complexes dans le vocabulaire (telles que les noms propres, les adresses et les phrases très longues qui sont parfois problématiques).

Durant cette étape, le technicien chargé de la prestation va alors assigner le travail à un éditeur précis, choisi en fonction de sa maîtrise du couple de langues visées (langue cible et langue source) et de sa spécialisation selon le thème abordé dans le document d’origine.

2- Traduction du texte source par l’intelligence artificielle         

Puis, le texte source est introduit dans le système informatique chargé de réaliser la traduction dans la langue cible. En fonction du domaine visé et de la complexité du sujet, et dans le but d’homogénéiser la terminologie ainsi que la formulation qui se doit d’être régulière, des outils d’aide à la traduction peuvent intervenir.

Par ailleurs, il arrive parfois qu’un même mot possède de nombreuses significations différentes, mais l’intelligence artificielle se charge généralement de choisir le terme le plus adéquat.

Au fil du temps, des bases de données terminologiques vont commencer à se créer. Elles permettront d’affiner les termes en fonction des secteurs (surtout si le client dispose d’un glossaire technique mis à jour au fur et à mesure). Les glossaires sont globalisés et regroupés par secteur d’activité.

Précisons que des traductions réalisées directement par un programme d’intelligence artificielle (sans avoir recours à la post-édition par un traducteur humain), ne posséderont pas une qualité suffisante pour rendre le texte exploitable.

3- Post-édition par un traducteur professionnel humain

Le traducteur post-éditeur intervient ensuite, à la fin de ce processus, pour réaliser l’étape la plus importante. En effet, durant la phase de post-édition, le traducteur prend en compte le sujet et le contexte de la traduction, son style, et corrige tous les types d’erreurs (orthographique, syntaxique…). Il vérifie également le respect des règles grammaticales et ajuste la ponctuation.

En conclusion, le travail du cerveau humain reste indispensable. Le traducteur professionnel garantit une correction de qualité, permettant l’élaboration d’une version finale fiable et intelligible.

traduction réalisée par de l’intelligence artificielle

Quels types de textes peuvent être traduits avec l’intelligence artificielle ?

Ces nouvelles méthodes de traduction ne sont pas adaptées pour tous les types de textes, ni pour tous les couples de langues.

Les textes techniques et juridiques semblent convenir pour ce système de traduction. De même, la traduction réalisée avec l’intelligence artificielle et la post-édition est parfaitement adaptée aux prestations urgentes, telles que la traduction de mails, qui doit souvent être réalisée dans des délais extrêmement courts.

Ce procédé peut également s’appliquer à la traduction de cahiers des charges, de courriers, de contrats et de documents juridiques, d’articles de presse, de sites web, et de tout document spécialisé (traduction technique, juridique, médicale, financière, commerciale…).

En revanche, les œuvres littéraires et certains documents très rédactionnels ne pourront pas être traduits de cette façon, car la post-édition serait plus onéreuse qu’une traduction directe.

 

Quand avoir recours à ce type de traduction ?

La traduction avec intelligence artificielle et post-édition par un traducteur humain pourra être particulièrement intéressante dans les cas suivants :

  • Si vous devez réaliser une traduction dans un délai très court.
  • Si vous avez un budget limité.
  • Si vous avez de gros volumes de textes à traduire, et souhaitez en minimiser les coûts.

 

Quels sont les délais et les prix pour ce type de traduction ?

Les traductions réalisées conjointement entre l’intelligence artificielle et le cerveau humain restent extrêmement rentables en termes de délai, de prix et de rapport qualité / prix. Les tarifs pour ce type de traduction sont nettement inférieurs à ceux d’une prestation en traduction classique.