Retour en haut de la page
IA appliquée en technologie linguistique : Traduction neuronale

Qui sommes-nous ?

Optima Translation est une société de traduction qui fournit des services de traduction à bas prix, réalisés en associant l’intelligence artificielle à des outils d’aide à la traduction (ou TAO), des bases de données, et de la post-édition. Chez Optima Translation, le post-éditeur est un traducteur professionnel, spécialiste du secteur concerné, travaillant vers sa langue maternelle, et souvent dans le pays même où la langue cible est d’usage.

 

Les points forts d’Optima Translation :

  • Des prix bas grâce à la technologie associée à l’homme : Traductions low cost.
  • Une équipe de traducteurs post-éditeurs travaillant dans leur langue maternelle, et souvent basés dans le pays où la langue ciblée par la traduction est d’usage.
  • Des professionnels spécialisés dans des domaines spécifiques, et possédant une expérience ou une formation en lien avec le secteur visé par la traduction (juridique, médical, financier, commercial…)
  • Traductions dans de nombreuses de langues (la majeure partie des langues courantes sont réalisables par de l’intelligence artificielle). Celles qui ne le sont pas seront réalisées de façon traditionnelle.
  • Un grand professionnalisme et une confidentialité garantis pour chaque prestation.

societe-traduction-bas-prix

Comment s’assurer de la qualité des textes traduits en post-édition ?

Avant tout, il faut savoir qu’une traduction réalisée de façon traditionnelle peut énormément varier d’un traducteur à l’autre. Sa qualité dépendra de l’expérience professionnelle du traducteur, de sa connaissance du domaine lié à la traduction, et de son niveau de maîtrise de la langue source et de la langue cible (faire appel à un traducteur travaillant vers sa langue maternelle est un réel gage de qualité). Le degré de technicité du document original pourra également impacter la difficulté de la prestation et la qualité du rendu.

De plus, l’erreur étant humaine, aucun traducteur n’est à l’abri d’une faute de traduction, d’une coquille, ou de la mauvaise compréhension d’une nuance linguistique.

Or, avec l’intelligence artificielle, aucune erreur basique et importante ne va survenir. Par exemple, un algorithme de traduction réalisé par l’intelligence artificielle ne pourra jamais omettre de traduire une négation. Le cerveau humain, lui, intervient en phase finale pour s’assurer que les phrases sont correctement construites, que la terminologie est adaptée et que le texte reste fluide.

La qualité d’une traduction réalisée par de l’intelligence artificielle est donc conditionnée par l’intervention du post-éditeur qui va réviser, modifier et corriger le texte pré-traduit.

Cette méthode de traduction, qui représente l’avenir du secteur, est en phase de devenir incontournable. Contrairement à certaines idées reçues, le travail du post-éditeur est un vrai gage de qualité car il doit apporter une plus grande attention au texte et l’analyser avec plus de précision et de rigueur que l’intelligence artificielle ne saurait le faire. Ainsi, le post-éditeur tient finalement un rôle de réviseur - rédacteur.

Une fois révisé, le texte final doit donc être d’une qualité et d’une fiabilité comparables à celles d’un texte traduit directement par un cerveau humain.